Dix-neuvième siècle

Ordonner, interpréter, transformer

Les cultures politiques du XIXe siècle

Le XIXe siècle fut marqué par un changement radical en matière politique, économique, social et culturel. Ce qu'on avait appris sur le temps et le monde provoqua une incertitude en termes d'ordre et de légitimité. D'où le renforcement simultané du sentiment de vivre une époque de modernité. Les processus d'appropriation, d'interprétation et de transformation qui en résultèrent constituent l'objet de projets de recherche particuliers sur le XIXe siècle.

› vers le blog Das 19. Jahrhundert in Perspektive

Rivalités et interdépendances

France-Allemagne 1871–1918
Mareike König

› vers le projet de recherche

Marchés et morales

La »Moral Economy« du capitalisme français 1880–1914/18
Jürgen Finger

› vers le projet de recherche

Laboratoires de citoyenneté

Gardes civiques en Espagne et en France au XIXe siècle
Louise Zbiranski

› vers le projet de recherche

L’équipe

Actuellement le département XIXe siècle est composé par la directrice du département, Mareike König, un chargé de recherche et une doctorante.

19. Jahrhundert
Directrice du département

Mareike König

Agenda

Le département XIXe siècle prépare les manifestations suivantes:

XIXe siècle Histoire contemporaine Conférence

Les jeudis de l’Institut historique allemand

Gabriele Lingelbach (université de Kiel), L’Allemagne dans le monde – le monde en Allemagne? Histoire globale allemande au XIXe et au XXe siècle

XIXe siècle Histoire contemporaine Séminaire

Séminaire de recherche XIXe et XXe siècles

Arnaud-Dominique Houte, La propriété et le vol dans la France du long XIXe siècle

Publications récentes
Volume 107

Pariser Historische Studien

Pierre Horn, Le défi de l’enracinement napoléonien entre Rhin et Meuse, 1810 –1814. L’opinion publique dans les départements de la Roër, de l’Ourthe, des Forêts et de la Moselle, Berlin 2017.

Projets clôturés

Projet éditorial de l’IHA en coopération avec la Société des amis du vieux Toulon et de sa région sous la direction de Florence de Peyronnet-Dryden.

On trouve dans cet ancêtre des »Pages jaunes« les noms et les adresses de 4772 émigrés allemands, installés à Paris comme artisans et commerçant.