Newsroom

Toute l’actualité de l’IHA
Offres scientifiques

Appel à communications: Paris, lieu de la diplomatie allemande (1868 à nos jours)

Journée d’étude à l’Institut historique allemand de Paris en coopération avec l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne à Paris – 12 et 13 avril 2023

Conseil scientifique: Corine Defrance, Jürgen Finger, Niels F. May, Ulrich Pfeil, Thomas Maissen

Paris est l’un des sites les plus importants du service diplomatique allemand depuis la création de la Confédération de l’Allemagne du Nord. Cette position de choix résulte du rôle clé des relations bilatérales entre les deux voisins rhénans – qu’elles aient été plutôt pacifiques ou hostiles – ainsi que du rôle des deux pays dans l’ordre européen des XIXe et XXe siècles et dans l’ordre international multilatéral. L’importance de la »locomotive« franco-allemande pour l’intégration européenne est un exemple de l’importance des deux pays dans les organisations et instances internationales et supranationales.

Parallèlement à l’évolution des relations franco-allemandes et de l’ordre international dans lequel elles s’inscrivaient et s’inscrivent encore, l’activité diplomatique a évolué à bien des égards au cours des quelques 150 dernières années: par l’augmentation du personnel; par la différenciation et la multiplication des institutions (y compris multilatérales); avec des carrières clairement réglementées et des séjours relativement courts dans un lieu donné; pendant ce temps, l’accélération des communications et des voyages entre les capitales ainsi que les rencontres régulières entre les chefs d’État et les ministres ont modifié la fonction du service diplomatique sur place et peut-être réduit son importance politique. Ce dernier point a sans doute contribué à ce que la recherche en histoire contemporaine et particulièrement en histoire du XXe siècle s’intéresse en général plutôt rarement aux ambassadeurs et aux diplomates. En l’occurrence, le rôle des ambassadeurs allemands à Paris dans les relations bilatérales n’a pas encore fait l’objet de recherches systématiques.

Cette journée d’étude de deux demi-journées a donc pour but d’explorer le potentiel et les défis d’une étude approfondie des activités diplomatiques sur le »site de Paris« et de ses spécificités. Deux approches seront privilégiées: une approche biographique et prosopographique, axée sur les ambassadeurs et les diplomates, qui doit permettre de saisir l’importance de Paris en tant que lieu de la diplomatie allemande, notamment pour les carrières diplomatiques, les expériences professionnelles et la construction de leurs réseaux. Parallèlement, une approche systématique s’interroge sur le rapport de forces institutionnel au sein duquel les ambassadeurs agissaient.

Au-delà des personnalités individuelles des ambassadeurs, la journée d’étude abordera ainsi des questions thématiques générales. Pour mieux comprendre les structures sous-jacentes et leurs processus de transformation historique, il faut tenir compte des facteurs sociaux et des questions culturelles dans le sens de la nouvelle histoire diplomatique et de l’étude des pratiques diplomatiques. Enfin, l’exemple concret de Paris permet d’explorer le rôle et la fonction changeants du service diplomatique au XXe siècle. Cela permet des réflexions qui vont au-delà de ce lieu.

Les questions et les thèmes possibles sont:

  • les renouveaux diplomatiques sur le site de Paris après les guerres de 1871, 1918, 1945,
  • les biographies d’avant-guerre et de guerre des ambassadeurs,
  • la concurrence diplomatique entre la RFA et la RDA à Paris,
  • l’accueil des diplomates allemands par le ministère français des Affaires étrangères et au sein de la société parisienne,
  • l’attitude envers les diplomates allemands dans les archives du Quai d’Orsay,
  • les représentants et représentantes allemands auprès des organisations multilatérales: OEEC/OCDE, Unesco, OTAN (jusqu’en 1967),
  • l’importance de Paris pour la carrière diplomatique; et inversement, les conditions de carrière requises pour les postes diplomatiques à Paris (connaissances linguistiques et culturelles etc.),
  • la marge de manoeuvre des ambassadeurs dans les relations bilatérales,
  • la préparation et la participation aux sommets,
  • l’image de soi et le rôle des ambassadeurs dans les moments de crise,
  • le rôle de la coopération institutionnalisée (échanges de cadres administratifs, participation aux réunions ministérielles, aux sommets, aux visites d’État et à leur accompagnement).

Les propositions de présentations de 20 minutes en français ou en allemand sont les bienvenues. L’atelier se déroulera probablement à l’Institut historique allemand et à l’ambassade d’Allemagne à Paris. Veuillez envoyer vos propositions (500 mots maximum) et un CV avant le 15 novembre 2022 à Jürgen Finger: jfinger@dhi-paris.fr.

» Vers l’appel à communications (pdf)