Pariser Historische Studien

Volume 108

Raphaël Cahen, Friedrich Gentz, 1764–1832. Penseur post-Lumières et acteur du nouvel ordre européen (Pariser Historische Studien, 108), Berlin (De Gruyter) 2017.

Commandes: De Gruyter

Friedrich Gentz (1764–1832), aujourd’hui méconnu du grand public, fut l’une des personnalités européennes les plus brillantes de l’époque située entre la Révolution française et les années 1830. Dans l’historiographie, sa vie et son œuvre ont donné lieu à de nombreuses confusions, approximations et associations simplistes. Cette étude basée sur un grand nombre de sources inédites reconsidère dans toute leur complexité les théories et l’action politiques de ce penseur en mettant en lumière ses nuances, ses contradictions et ses continuités. L’ancien étudiant et émule de Kant, le traducteur et interprète de Burke, le spécialiste des finances publiques, le »secrétaire de l’Europe« au congrès de Vienne apparaît ainsi comme un penseur cosmopolite en faveur de l’harmonie européenne et opposé à toute forme d’extrémisme, partisan de réformes qui garantissent plus de libertés et défenseur d’un droit d’intervention limitée comme garant de la communauté européenne et de sa stabilité. À travers cette étude, la pensée post-Lumières de ce conservateur libéral semble retrouver dans notre monde globalisé et multipolaire une prégnante actualité.