Afrique

Projet de recherche

La bureaucratisation dans la musique populaire sénégalaise


Ce projet de recherche vise à explorer des formes de la bureaucratisation dans le domaine de la musique populaire au Sénégal. Si bureaucratisation et musique peuvent sembler contradictoires à première vue, de multiples processus bureaucratiques en relation avec l’industrie musicale y émergent, notamment dans le contexte de la problématique actuelle sur les droits d’auteur, que ce projet vise à examiner.

Différentes questions se posent dans ce contexte: Quels droits internationaux et européens régissent la musique et comment sont-ils liés aux pratiques sénégalaises? Quelle attitude adoptaient et adoptent les acteurs de la scène musicale au Sénégal à l’égard de ces droits? Quelles répercussions l’existence et l’application de la législation (inter)nationale ou d’autres pratiques bureaucratiques ont-elles sur les musiciens? Contribuent-elles, par exemple, à transformer leurs situations économiques? Quels rôles jouent la piraterie/le secteur informel, mais aussi la numérisation?

Les résultats de ce projet de recherche permettront de mieux comprendre la bureaucratisation de la musique sénégalaise à l’échelle locale et de démontrer ses liens avec des contextes globaux de l’administration de la musique.

Les résultats de ce projet de recherche permettront de mieux comprendre la bureaucratisation de la musique sénégalaise à l’échelle locale et de démontrer ses liens avec des contextes globaux de l’administration de la musique.

Image: Bureau de l’association G-HipHop © Ulrike Luttenberger