Projet der recherche

»Une Europe forteresse«? Discours et perceptions eurosceptiques dans les médias et les relations internationales (1970–2009)

Chercheuse


Le projet de thèse intitulé: »›Une Europe forteresse‹? Discours et perceptions eurosceptiques dans les médias et les relations internationales (1970–2009)«, préparé sous la direction de Laurence Badel et Andreas Wirsching, est une histoire des concepts transnationale. En effet, le topos d’»Europe forteresse« constitue le point de départ permettant d’étudier l’émergence de discours et de représentations eurosceptiques à l’extérieur des frontières communautaires (États-Unis, Amérique latine, Afrique et Asie). Dans un second temps, il s’agira d’étudier leur effet retour sur la politique de l’Union européenne.

En opérant par coups de sonde, c’est-à-dire avec des exemples-types pour chaque continent, ce travail a pour but de dépasser le point de vue euro-centré et de mieux comprendre les imaginaires qui entourent la politique extérieure de l’Union européenne. Effectivement, les réseaux d’opinion intellectuels et artistiques et leur transfert vers le champ politique national et supranational constituent le cœur de la recherche. En outre, l’étude des discours et représentations permet de dépasser le cadre institutionnel traditionnel et place les acteurs de la société civile au premier plan. Ensuite, il s’agira d’expliquer les discours eurosceptiques, en mettant l’accent sur des questions précises, telles que l’immigration, la religion et les droits de l’homme.

Le topos d’›Europe forteresse‹ constitue le point de départ permettant d’étudier l’émergence de discours et de représentations eurosceptiques à l’extérieur des frontières communautaires.

Image: Carlos Reis, Smash Fortress Europe, Arona, Teneriffa, 8.4.2014.

Des travaux préliminaires ont par ailleurs révélés que l’image de l’»Europe forteresse« comporte une signification économique. De cette manière, le projet s’inscrit dans des champs de recherche très variés, faisant écho aux événements d’actualité tels que le Brexit ou la récente crise des réfugiés. La problématique internationale et la méthode comparative d’histoire des concepts fournissent des clefs pour mieux comprendre la relation entre la politique extérieure de l’Union européenne et l’euroscepticisme croissant dans le monde.