Projet der recherche

Politiques répressives et violences politiques, 1939–1953. Pratiques judiciaires des tribunaux militaires allemands en France


En partenariat avec l’IHA, Gaël Eismann, membre de l’axe »Paix & Conflits - Cultures & Transmissions« du laboratoire Histoire, Territoires, Mémoires (HisTeMé) de l’université Caen-Normandie, est en train d’établir un inventaire détaillé des archives des tribunaux militaires allemands, conservées par la Direction des archives des victimes des conflits contemporains (DAVCC) à Caen, le Service historique de la Défense (SHD) à Vincennes et les Archives nationales (AN) à Pierrefitte sous la forme d’une base de données. Elle intègre des renseignements liés au traitement des archives à caractère individuel mais également des informations intégrant des données sociologiques et juridiques – du nom et état-civil des accusés, ceux de l’instruction et des juges, du procès et de la sentence jusqu’à la détention.

Une base de données détaillée dépouillant le maximum d’informations: du nom et état-civil des accusés, ceux de l’instruction et des juges, du procès et de la sentence jusqu’à la détention.

Ce projet concerne l’étude des politiques répressives mises en œuvre sous l’Occupation par les autorités françaises et allemandes ainsi que des processus d’épuration engagés après la Libération. L’objectif est de rendre compte du fonctionnement de ces politiques par le »bas«, à l’échelle des pratiques institutionnelles et des acteurs ordinaires.

Image: Foto d’un des dossiers des tribunaux du Commandement militaire allemand, SHD (Vincennes) sous-série GR 28P8.

Informations complémentaires