Moyen Âge

Projet de recherche

Les armoiries imaginaires dans les espaces germanophones et francophones (XIIIe–XVIe siècles)

Doctorant


Les armoiries constituent une innovation importante du Moyen Âge. Elles permirent de représenter d’une nouvelle manière non seulement des personnes physiques et des corporations réelles, mais aussi des figures de l’imaginaire contemporain, par exemple des héros idéaux, des ancêtres fictifs ou des souverains d’un monde lointain. Ces attributions d’armoiries sont qualifiées par la recherche d’»armoiries imaginaires«.

Le projet de thèse vise à étudier les armoiries imaginaires d’un point de vue de la Wissensgeschichte (histoire de la connaissance), en exploitant des sources de l’espace germanophone et francophone. L’objectif sera de réévaluer l’approche de la recherche qui isole les armoiries imaginaires et les considère comme un phénomène spécial de l’héraldique médiévale. Au cœur de l’analyse se trouvent les différents éléments de connaissance qui se raccordaient dans les armoiries, et les contextes dans lesquels les armoiries imaginaires s’ancraient et formaient une connaissance donnant du sens. Cette approche permet d’une part de mettre en lumière les discours négociés au travers de ces armoiries; d’autre part, elle permet de focaliser l’attention aussi bien sur les processus de transformation et de recontextualisation que sur les intérêts spécifiques des acteurs.

Au cœur de l’analyse se trouvent les différents éléments de connaissance qui se raccordaient dans les armoiries, et les contextes dans lesquels les armoiries imaginaires s’ancraient et formaient une connaissance donnant du sens.

Afin de mener à bien cette recherche, le projet se fonde sur plusieurs études de cas associés susceptibles d’éclairer les processus de la formation et transformation de connaissances sur la longue durée, du XIIIe au XVIe siècle. Les points de départ de ces études sont constitués par des sources sélectionnées réunissant un grand nombre d’armoiries imaginaires. Il s’agit, en premier lieu, des armoriaux et chroniques armoriées qui seront à mettre en rapport avec des sources variées, notamment avec des sources et matériaux visuels à l’instar de monnaies, médailles ou drapeaux. Le projet aborde ainsi surtout des sources provenant de la cour et de la ville comme contextes spatiaux et sociaux.

Image: Armorial de Konrad Grünenberg, Constance (environ années 1480), Munich, BSB, Cgm 145, p. 61 (extrait), urn:nbn:de:bvb:12-bsb00035320-0, CC BY-NC-SA 4.0.