Moyen Âge

Projet de recherche

Mise en scène des ordres genrés dans le tournoi chevaleresque. Représentations, idéaux et pratiques culturelles entre conformité et non-conformité du genre

Constanze Buyken

2014-2017 doctorante à l'IHA


En s’inspirant des approches historiographiques des théories des jeux et en s’inscrivant dans la continuité du groupe de recherche, le tournoi chevaleresque est étudié dans ce projet, en tant que divertissement agonal réunissant des éléments à la fois ludiques, festifs, sportifs et compétitifs. Le tournoi sera étudié en tant que lieu de rencontre, de communication et de représentation ainsi qu’en tant que moment de négociation de normes et d’idéaux qui marquaient les sociétés à la fin du Moyen Âge. Or, le tournoi ne doit pas être considéré uniquement comme un lieu d’interaction de la sociabilité médiévale en générale, mais surtout comme un lieu central de rencontres publiques entre hommes et femmes. Ce projet de thèse consiste donc en une étude des tournois chevaleresques au XIVe et XVe siècle en France, en Bourgogne et dans l’Empire dans une perspective d’histoire culturelle et du genre qui fait l’objet de desiderata dans les recherches actuelles.

Le projet tend à interroger et à examiner la construction, la représentation et la performativité des catégories de genre.

Dans les sources, cette rencontre apparaît sous le jour d’une ritualisation genrée dans laquelle chevaliers et dames sont l’incarnation d’images imprégnées de normes et d’idéaux courtois véhiculées par des traités d’éducation contemporains, des livres de chevalerie etc. Ce projet de recherche prend en considération ces prémisses et implications afin d’analyser la performativité du genre dans le tournoi chevaleresque. Il sera ainsi nécessaire non seulement de réévaluer le rôle des femmes dans les tournois qui y étaient directement impliquées et occupaient des fonctions régulatrices importantes. Mais au-delà, il sera crucial d’examiner la construction, la représentation et la performativité des catégories de genre. Une attention particulière sera portée à la notion de masculinité qui a été négligée jusque-là dans l’historiographie sur les tournois. Ainsi, en s’appuyant sur les approches et théories des Women’s, Masculinity et Gender Studies, ce projet de recherche propose aussi des considérations structurelles et théoriques à la construction et la mise en scène performative des concepts de masculinité et de féminité, de normes de comportement et d’idéaux physiques genrés. Or, une réflexion centrale de ce projet consiste à mettre en question les binarités et de ne pas considérer »la« masculinité et »la« féminité comme catégories naturelles, unidimensionnelles et statiques: il faut au contraire les considérer comme des processus caractérisés par un fort potentiel performatif et transformatif. Dans ce projet de recherche, il s’agira donc également de s’interroger sur des possibilités de transgressions dans le tournoi chevaleresque de la fin du Moyen Âge.