Manifestations scientifiques

Dialogue et échanges
05.06.2018

Les sorties de guerre – France, Allemagne, Europe 1917–1923

Retour à la vie de l’après-guerre: démobilisation et traumatisme des soldats français et allemands

  • XXᵉ et XXIᵉ siècle Conférence
  • 18h30 (05.06.) - 20h30 (05.06.)
  • IHA

Marie Derrien (université de Lille): »Mutilés du cerveau«, »blessés nerveux« et »articles 55«: l’après-guerre des Poilus internés dans les hôpitaux psychiatriques français (1918–1980)

Gundula Gahlen (Université libre de Berlin): Le traumatisme psychique des officiers allemands après 1918

Résumé de la conférence de Marie Derrien:
Si l’on ne dispose aujourd’hui d’aucune source permettant de dénombrer les soldats français qui ont souffert de troubles mentaux pendant la Première Guerre mondiale, on ne sait pas non plus combien de poilus ont été atteints de maladies psychiatriques une fois le conflit terminé. À partir d’une enquête menée dans le cadre de ma thèse de doctorat, cette intervention se concentre sur l’histoire de ceux qui, juste après l’armistice ou des années après la fin de la guerre, ont été placés dans les hôpitaux psychiatriques français et qu’on a tour à tour surnommés »mutilés du cerveau«, »blessés nerveux« ou encore »articles 55«. Comment ont-ils vécu la démobilisation? Quel était leur statut? Que sont-ils devenus? Les sources médicales et juridiques, les archives des associations d’anciens combattants, mais aussi les témoignages de descendants permettent de retracer les parcours de ces hommes et ainsi d’aborder la question des répercussions à long terme de la guerre sur les individus, la société et les institutions en adoptant un angle de vue particulier, celui de l’histoire de la folie.

Résumé de la conférence de Gundula Gahlen:
L’intervention se concentre sur la situation des officiers ayant des blessures psychiques en Allemagne après la Première Guerre mondiale. Elle interroge la relation de ce groupe avec les autres soldats également touchés par des traumatismes, et se penche sur la position des officiers dans le système de l’assistance publique. La troisième partie porte sur l’opinion, l’image publique et aussi les autoreprésentations des officiers. Celles-ci sont marquées par la maladie, mais aussi par le statut de l’officier vétéran mis à la retraite.

Le Cycle de conférences »Les sorties de guerre – France, Allemagne, Europe 1917–1923« est organisé conjointement par l’IHA et la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

L’armistice du 11 novembre 1918 ouvre une période plus ou moins longue de règlement de la paix sur fond de recomposition des frontières en Europe et plus largement dans le reste du monde. Il est loin de clore cependant les violences militaires et politiques mais laisse la place à des épisodes révolutionnaires et de tensions qui pèsent durablement sur l’histoire de l’entre-deux-guerres. En parallèle, les sociétés européennes se reconstruisent sur les ruines de la Grande Guerre, en cultivant des mémoires parfois contradictoires du conflit, tout à la fois creuset d’un renouveau social et politique; fossoyeur de l’Europe d’une Belle Epoque révolue qui nourrit l’internationalisme et le pacifisme des années 20 et 30.

Quatre axes de réflexion dont les développements entrent en résonnance se dégagent de la problématique générale exposée ci-dessus: Révolutions, Traités de paix, Reconstructions et Mémoires.

Information et réservation: event@dhi-paris.fr